Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Ici, les bons vivants sont plus que les bienvenues

Mémère Paulette est un restaurant à vin situé en plein cœur de Paris depuis 10 ans. Ici les bons vins sont à l’honneur et les bons vivants sont plus que les bienvenues. Situé dans le 2ème arrondissement de Paris, à deux pas de la Bourse, au numéro 5 de la rue Paul Lelong, le restaurant nous accueille dans un cadre charmant et rustique. Avec une façade boisée, et ses panneaux rouges lie-de-vin, une déco intérieure faite « maison » et tous les objets atypiques qui ornent les murs, ce resto à vin nous rappelle le temps d’un moment la petite maison de campagne chez mémé.

Passons la description et venons en à ce qui nous intéresse. Doté d’une formule Entrée – Plat – Dessert à 31€ avec à chaque fois des rations se voulant consistante, nous nous préparons à long travail d’endurance.
Il y-a également une formule plats à partager (min 12 personnes) pour 50€ (tarif négociable), ce qui assure un ratio idéal entre quantité et variété des plats. Cette formule est idéale si vous voulez transformer votre banquet en un véritable champ de bataille.

Ayant bien pris le soin de bien nous préparer la veille (un petit tour Chez Papa – 15ème arrondissement avec sa salade gargantuesque, la Super Papa), plus une raclette prévue pour le lendemain midi en famille, il est inutile de vous préciser que notre appétit est plus que jamais ouvert et prêt au galop.

La carte

La carte délivrée par le serveur se compose de 3 modestes feuilles de papier au format A4 comportant la date du jour. Le serveur nous informe que celle-ci change tous les jours en fonction de l’humeur du chef. Il nous tend aussi la carte des vins, présentée sous forme d’un gros classeur. Ce n’est pas le choix qui manque, mais nous mettons cette dernière de côté car notre faim devenant de plus en plus incontrôlable, il nous fallait vite en revenir aux fondamentaux : qu’est-ce que le restaurant a donc à nous proposer en matière de Fat.

Après un coup d’œil sur la carte des Entrées – Plats – Desserts, nous nous trouvons radieux et prêt au combat, tous les plats proposés hument la bonne pitance !

Voici quelques exemples des choix complexes qui s’offrent à nous :

Pâté de campagne rôti et moutarde au moût de raisins de la maison Clovis,
La côte de veau taillée épaisse à 500 grammes et purée maison,
Jarrets de cochon braisés au Riesling et Choucroute de chou et navet braisés maison servis avec moutarde au raifort de la maison Raifalsa,
Tartiflette de saucisses fumées coiffées à la Raclette et salade verte,
Saucisse de Morteau de chez Amiotte et sa sauce au Cantal,
Mont blanc : Nutella, crème de marrons au fromage blanc frais et glace au lait de coco…

La description abondante de ces plats raffinés et gargantuesques annonce la venue d’une boucherie dont les lieux en resteront gravés à jamais.

Les entrées

La Mozzarella di Bufala tressée servie entière à l’huile d’olive vierge

Prix: 7€

Fatness Mozzarella

La belle portion

Après une petite attente, la fameuse pièce de Mozzarella arrive dans notre assiette et nous pouvons affirmer qu’elle est de taille consistante, c’est un bon point. Le fait qu’elle soit tressée lui confère une forme originale et gourmette. Sans plus attendre, nous nous emparons de la première bouchée en ayant bien pris le soin d’imprégner soigneusement le morceau tout juste coupé de l’huile d’olive gisant dans notre assiette.

 

Il est important de rappeler cher lecteur, que conformément à la Charte de la Fat-Bouffe et de l’Errata datant du 24 mars 2011 :

Toute dégustation de Mozzarella est considérée comme accomplie si et seulement si châque morceau finement découpé a au préalable été soigneusement imbibé de l’huile d’olive parsemée dans votre plat. Si celle-ci se trouvait manquante (ce qui serait une extrême déconvenue), vous serez alors amenés à attraper n’importe quelle huile d’olive se trouvant sur la table la plus proche afin d’en asperger votre plat. Toute ration de Mozzarella qui se respecte ne saurait délivrer pleinement ses arômes sans l’apport gustatif indispensable de l’huile d’olive, aussi la qualité de votre huile est donc un élément majeur dans la dégustation d’une Mozzarella.

A première vue, la qualité est au rendez-vous, la texture est ferme à l’extérieur et tendre à l’intérieur. Nous apprécions également la taille du plat, soyez assurés que cette portion homologuée satisfera les besoins les plus élémentaires de votre estomac. Toutefois la qualité ne nous emmène pas non plus au rend de l’excellence, ne vous attendez donc pas à une Mozzarella Napolitaine tout droit sortie de l’atelier le matin même. Mais au fond ce n’est pas si grave, nous ne sommes pas au Maxim’s mais dans une bonne auberge, lieu de biture et de décadence ou qualité rime avec quantité.

Fatness Plus

La portion consistante

Fatness Plus

La qualité optimale

Fatness Moins

RAS

Fatness Plus

La portion consistante

Fatness Plus

La qualité optimale

Nous retiendrons la générosité de la portion ce qui est très appréciable pour des gros mangeurs comme nous. De plus elle remplit toutes les fonctionnalités gustatives essentielles que l’on peut attendre d’une Mozzarella Di Bufala. Toutefois, le goût manque d’un peu de profondeur et de complexité, mais au vu de la générosité de la portion, pouvait-on s´attendre à une pièce tout droit sortie d’un restaurant 3 étoiles ? Son ratio entre quantité / qualité en fait un mets assurément copieux.

3.5/5

Le Saint-Félicien Rôti au Miel

Prix: 5€

Fatness Fromage

Le fromage fondu dans nos cœurs

Le Fromage rôti n’est pas le plat auquel nous pensons le plus dans le choix des entrées mais il faut le dire, un bon Saint-Félicien Rôti au Miel c’est quand même pas mal du tout.

Nous nous exécutons et attaquons la pièce. Dès la première bouchée, notre palais s’empare immédiatement de la consistance en Fat du plat. Cette harmonie de saveur nous remplis de joie et le fromage fut dévoré en 1 minute. En plus d’être savoureux, il est également consistant. Ne lui demandez pas non plus de combler entièrement votre faim, il s’agit d’une entrée.

Nous trouvons néanmoins qu’il manque légèrement d’ancienneté, de «complexité dans le goût » pourrions-nous dire… mais cela ne gâchera pas notre plaisir.

Fatness Plus

Le fromage fondu

Fatness Moins

Manque un peu d’ancienneté

Fatness Plus

Le fromage fondu

Fatness Moins

Manque un peu d'ancienneté

On a trop tendance à oublier le Fromage Rôti dans le choix de nos entrées et pourtant ce plat fait partie de notre terroir et il est nécessaire de le consommer le plus régulièrement possible. En plus d’être savoureux, il réunit les fondamentaux du Fat, à savoir le fromage fondu, l’aliment de base du bon vivant.

3.5/5

les plats de résistance

Saucisse fumée AOC de Morteau

pochée au Riesling de chez Amiotte servie avec notre sauce au Morbier au lait cru et sa purée maison

Prix: 20€

Fatness Saucisse de Morteau

Elle est massive…

Après avoir été échauffé par les entrées, notre estomac nous envoie des signes d’encouragement mais il va falloir faire mieux cette fois-ci, nous dit-il… la suite de ses paroles ne pouvaient être plus explicite…

« Mais ou est donc la bonne pitance ! Que l’on fasse ripaille jusqu’à nous en baufrer ! ».

Justement, la voilà qui arrive la bonne saucisse! Et au vu de la taille, nous ne sommes pas déçus, elle est énorme ! Nous sommes ici dans l’exubérance, à la limite de la provocation… nous n’aurions pas imaginé de telles proportions.

Elle est accompagnée de sa purée maison et de la sauce morbier, cette dernière permettant de corser un peu le tout. Avant de commencer, nous nous appliquons à bien asperger la sauce morbier sur la saucisse et la purée.

La première bouchée de cette saucisse nous remplit de satisfaction, c’est un vrai bonheur que d’attaquer un plat aussi volumineux et d’avoir l’assurance d’être rassasié.

La saucisse est pochée au choux et au riesling, cela signifie qu’elle n’est donc pas complète. Nous nous apercevons au fur et à mesure qu’elle contient beaucoup d’eau. Ce détail n’était pas important au début tellement nous étions occupés à la dévorer, mais une fois arrivés à la moitié, nous ressentons une certaine lassitude, une impression d’inachevé.

La sensation n’est pas la même que lorsque l’on mange une vrai saucisse de Morteau. Ici le goût manque de complexité. Nous nous rendons tout de même compte que le plat est consistant et que le seuil de rupture sera atteint. Il aurait été inenvisageable de manger une saucisse de Morteau complète de cette taille, nous comprenons donc la démarche du cuisinier de l’avoir pochée, mais nous l’aurions souhaité un peu plus épicée.

Fatness Purée de Pommes de terre

Afin de nous diversifier, nous attaquons la purée maison mais nous retrouvons ici la même sensation que pour la saucisse, le goût est plutôt fade et malgré le fait de l’avoir aspergée de sauce morbier, cela n’est pas suffisant pour combler notre palais.

Fatness Plus

La taille est impressionnante

Fatness Moins

On finit par s’en lasser

Fatness Plus

On finit par s'en lasser

Fatness Moins

Manque un peu d'ancienneté

Nous n’avons jamais vu une saucisse d’une taille si surprenante, ce qui en fait en soit un plat à manger au moins une fois, juste pour la satisfaction d’avoir quelque chose d’aussi gros dans son assiette. De plus, dévorer ce met en ayant la sensation que l’on en aura suffisamment pour assouvir notre faim est un signe de réjouissance et d’allégeance envers le Fat. Il est dommage que nous ayons été rapidement rattrapés par la sensation de lassitude dû au fait que le plat manque de raffinement. Nous y retournerons toutefois pour l’expérience globale de ce met qui part sa taille atypique nous aura fait passer un bon moment.

3.0/5

Fondue au Vacherin du Mont d’Or

servie façon boite chaude avec saucisses Vosgiennes fumées et pommes de terre vapeur

Prix: 20€

Fatness Mont d'Or

Le fromage fondu à l’état pur

Nous attaquons ici la quintessence même du Fat. Le fromage fondu à l’état pur. Il n’est pas question ici de couper le fromage avec un autre aliment comme pour une raclette ou une fondue ou le fromage nous sert de puissant exhausteur de goût à la charcuterie, aux patates ou au pain. Ici le Mont d’Or est présent dans le seul et unique but d’être dévoré à la petite cuillère, comme pour un yaourt. C’est en somme bien plus raisonnable de manger un Mont d’Or qu’un yaourt quand vous avez besoin d’un laitage. Oui nous le recommandons et surtout lorsque vous êtes en pleine croissance.

Le cuisinier a rajouté deux pommes de terre vapeur et deux saucisses Vosgiennes histoire de ne pas perdre la face.

Nous nous exécutons et trempons la première cuillère dans cette masse de fromage fondu. Les premiers effets ne tardent pas à apparaître et nous pouvons ressentir cette sensation de douceur qui nous enivre le palais. C’est un délice et il ne fallut que quelques cuillères pour en arriver à la moitié.

Nous envisageons un moment de disposer un peu de fromage sur nos pommes de terre vapeur afin de leur donner un peu de goût, c’est bien ce que l’on fait pour une raclette après tout… mais la raison s’empara immédiatement de nous.

A quoi bon faire cela. Pourquoi gâcher du fromage si onctueux pour des pommes de terre sans goût… Non il n’en est pas question, cela n’en vaut pas la peine, nous mangerons les pommes de terre crues dans le seul et unique but de compléter notre faim. Idem pour les saucisses Vosgiennes. Elles sont gorgées d’eau au point que l’une des saucisses à giclée sur mon T-Shirt lorsque j’ai entrepris de la découper. Cela était peut être un signe afin de nous mettre en garde de ne pas y toucher et de nous concentrer sur le Mont d’Or.

Fatness Plus

Le fromage à l’état pur

Fatness Plus

On l’a dévoré à la petite cuillère

Fatness Moins

Les saucisses Vosgiennes

Fatness Plus

Le fromage à l'état pur

Fatness Plus

On l'a dévoré à la petite cuillère

Fatness Moins

Les saucisses Vosgiennes

Nous retiendrons ici la qualité de ce délicieux Mont d’Or que nous avons dévoré à la petite cuillère. Nous n’en n’avons que pour lui et nous en aurions bien repris un deuxième, puis un troisième… Les pommes de terre vapeur et les saucisses Vosgiennes ne vous serviront qu’à compléter votre faim. Le ratio globale (quantité / qualité) est satisfaisant et vous atteindrez tout juste le seuil de rupture. Heureusement, le déssert nous attend.

3.0/5

les désserts

Coupe diabète

3 boules de glace au caramel au beurre demi-sel, crème à la Chantilly, le caramel laitier au beurre demi – sel et noix de coco râpée

Prix: 6€

Fatness Coupe Diabète

Nous reprendrons bien un peu de diabète

Le nom est génial et à travers cet intitulé, nous voyons clairement la volonté du cuisinier de nous rassurer.

Oui mon cher Monsieur le seuil de rupture sera atteint et peut être même le point de rupture.

Nous n’hésitons donc pas une seconde à commander ce déssert et l’attente ne sera pas si longue.

Une fois le plat arrivé, nous pouvons constater que sa composition généreuse converge parfaitement avec son nom. L’assiette est décorée de 3 grosses boules de glace au caramel recouverte de crème chantilly le tout assaisonné d’un petit coulis de crème caramel.

Dès la première bouchée, nous constatons que le goût de la glace au caramel est sublime. Il y-avait longtemps que nous n’avions pas gouté un caramel aussi délicieux, à la fois si sucré et onctueux.
Vous pouvez faire vos adieux à votre marchand de glace habituel, le vrai goût de la glace au caramel c’est ici que ça se passe et nul part ailleurs.

Le seuil de rupture sera atteint dès la moitié du plat. Merci Monsieur le cuisinier pour cette incitation!

Fatness Plus

La glace au caramel est sublime

Fatness Plus

Elle est hyper consistante

Fatness Moins

RAS

Fatness Plus

La glace au caramel est sublime

Fatness Plus

Elle est hyper consistante

Vous pouvez vous jeter sur votre coupe diabète sans la moindre retenue. Oubliez votre régime, tant pis pour les conséquences… nous avons dévoré ces 3 boules de glace au caramel avec passion. Préparez-vous à dire adieu au marchant de glace de votre quartier, vous ne dégusterez pas d’aussi bonnes glaces au caramel que chez Memere Paulette.

4.0/5

Localisation