Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Heureux Comme Alexandre
– Saint Michel

Fusionner avec Le FAT

Dans les articles précédents, nous avons vu comment il était possible de pénétrer le Fat. Aujourd’hui nous allons vous montrer comment fusionner avec le Fat. Comment faire pour que le plat qui se trouve dans notre assiette fasse partie de nous jusqu’à ce qu’il arrive à nous posséder et que de cette fusion naisse un être nouveau. Il n’y a pas meilleur moyen de procéder que de tenter l‘expérience avec une fondue à volonté de chez Heureux comme Alexandre – Saint Michel. L’objectif de cette séance est clair : Manger la fondue jusqu’à finir dans la fondue.

Quand un menu propose une offre « à volonté » notre esprit de grand gourmand est apaisé, on sait que l’on va pouvoir manger à notre faim. Mais jusqu’à quel point ? Jusqu’où sommes-nous capables d’aller, et surtout, qu’on fait les autres avant nous ? Quel est le record du restaurant ? Combien de recharges ont-elles déjà été redemandées par les clients les plus gourmands ? Si record il y a, il faut le battre.

Malheureusement le serveur nous informe que le record à ce jour n’est pas connu et qu’il ne ressert généralement qu’une seule fois le chaudron. Nous rigolons aussitôt d’un rire gras et grinçant qui ne manque pas d’interpeller nos voisins de tables. Il nous en faudra pas moins du double pour être faits (les gérants, à ce stade du repas, ne sont pas au courant de nos projets de fusionner avec la fondue). Il en faudra 3 recharges et pas une de moins.

La carte

Le restaurant propose sur sa carte les fondues à la viande (Bressane, Bourguignonne, Landaise et Mixte), les fondues aux 3 fromages (savoyarde, aux cèpes, aux morilles) et les BBQ sur pierre (Bressane, Bourguignonne, Landaise et Mixte). C’est ici la fondue Savoyarde qui va nous intéresser, la base dirons-nous.

La fondue Savoyarde

Prix: 17€

Fatness Légumes

Acte I: La préparation

Pas d’entrées, pas de cacahuètes grillées, pas de cocktails, pas de tomates mozzarella ou d’œufs mayonnaises, seulement un chaudron chauffé à la flamme bleue contenant du fromage de montagne en fusion et un panier de bouts de pains séchés inégalement découpés. Seulement ? Le serveur, après nous avoir installé le dispositif à fondue nous apporte sans que nous le lui ayons demandé une longue assiette remplie de pommes sautées ainsi qu’une autre assiette composée de feuilles de salades, de légumes précuits (tomates, poivrons, oignons) ceci afin de donner au repas une note de fraicheur pour mieux nous garder en vie. Comme il est décrit dans la charte de la Fat-Bouffe, nous acceptons de manger des légumes, ils sont tolérés tant qu’ils ne représentent pas plus de 25 % du tout et que leur goût ne vient pas altérer celui du plat.

Au moment d’entamer la fondue le serveur nous demande « Avec ceci ? Voulez-vous boire quelque chose ? ». Pourtant la réponse est évidente : nous allons boire ce fromage ! Pourquoi voudrions-nous boire quelque chose d’autre ? Traduction « Une carafe d’eau s’il vous plait ». Oui de l’eau. La bière prend trop de place et pourrait baisser nos performances. Être un Grand Gourmand ne nous empêche pas de faire preuve de stratégie, le but reste de manger le plus de fromage possible. La présence de pommes sautées est bien évidemment une technique de base ultra prévisible pour nous remplir l’estomac afin de limiter notre consommation de fromage, nous ne nous ferons pas avoir aussi simplement.

Fatness Fondue au fromage

Acte II: Le Carnage

Le festin commence et c’est évidemment un carnage. Les clients des tables voisines commencent à glisser quelques regards gênés quand nous commençons l’anéantissement du premier chaudron. Comment ne pas s’étonner d’une telle vigueur, comment ne pas être admiratif devant une telle manifestation de plaisir et cette absence de mesure ? Un tel appétit féroce, une telle débauche d’énergie, nous étions peut-être étranges à l’extérieur mais beaux à l’intérieur. Aussitôt le premier chaudron arrivé qu’il est déjà à moitié terminé.

Magnifique spectacle que de voir ses compagnons de repas se ruer sur le pain comme si tout le monde allait le finir avant qu’il ait pu se resservir (alors que le serveur en redonne à volonté), pour ensuite l’embrocher à l’aide d’un pic puis tremper ce bout de pain avec une violente délicatesse en essayant d’éponger le maximum de fromage sans perdre le bout de pain dans le récipient. Car malheur à celui qui retire son pic du récipient sans bout de pain au bout. Vous le savez tous, la tradition consiste à lui refiler un gage qui consiste ici à tremper un bout de pain avec sa bouche et de le manger sans l’aide des mains.

Fatness Poid

Acte III: La faute à moitié pardonnée

Nous finissons le premier bol avec un appétit toujours aussi vivace et demandons notre première recharge. La suite ne se passa pas comme prévu.
Notre gourmandise sans limite nous aura joué des tours plus d’une fois et comme pour la fois où nous avions mangé des cacahuètes en prélude de ce Triple Paranormal Burger de 800g du Canteen Bus – Les Gobelins (grossière erreur), nous nous sommes laissés aller avec les pommes de terre et les légumes, oubliant qu’ils servaient uniquement à nous tromper et à nous écarter de notre vrai quête. C’est pour cela qu’après la deuxième ration, nous commençons à intercepter les messages de notre estomac nous signifiant qu’il est déjà l’heure de ralentir la cadence.

C’est le passage mental obligatoire pour tout gros mangeur, écouter son appétit et non son ventre. De toute les manières cette limite n’est qu’un message du corps pour donner une information selon laquelle vous avez assez mangé. Mais vous n’êtes pas là pour savoir si vous avez assez mangé, vous êtes là pour manger plus que nécessaire, plus que ce que votre corps peut supporter; à telle point que ce soit le plat qui finisse par vous dévorer. Vous manger jusqu’à ce que […] après les douleurs dorsales et la paralysie du sourcil gauche, le corps humain avait de toute évidence eu raison de vous et de votre objectif de fusion avec le plat… loin d’être accompli ; aussi il fallut céder car le Point de Rupture nous guettait et personne ici n’avait envie de savoir en quoi il consistait.

Deux bols de fromages décimés, mais tout de même seulement deux. Bien loin de nos objectifs. Nous ne pouvons pas être fier de nous, mais nous pouvons tout de même faire un bilan de ce que nous venons de manger.

Fatness Plus

Le fondue à volonté

Fatness Plus

Les légumes à volonté

Fatness Plus

Nous avons passé un bon moment

Fatness Moins

La qualité acceptable

Fatness Plus

Le fondue à volonté

Fatness Plus

Les légumes à volonté

Fatness Plus

Nous avons passé un bon moment

Fatness Plus

La qualité acceptable

La fondue était convenable, pas incroyable mais très acceptable par rapport à l’offre proposée. Pour le prix de 17 € et l’assurance de pouvoir se blinder de fromage fondu, nous pouvons vraiment parler d’un bon plan. De plus, le fait que le plat soit servi avec des pommes de terre et des légumes eux-aussi à volonté n’est pas négligeable, cela permet de varier les plaisirs et de prendre un petit bol d’air entre trois morceaux de pains imbibés. En termes de goût, il ne faut pas s’attendre à de la grande qualité mais ce n’est pas pour cela que vous viendrez dans cette enseigne de toute façon.

3.5/5

Localisation